Retrouvez Villecresnes via : twitter flux rsss

Le débat d’orientation budgétaire (DOB)

budgetLe débat d’orientation budgétaire (DOB) permet au conseil municipal de discuter des orientations budgétaires de l’exercice et des engagements pluriannuels qui préfigurent les priorités du budget primitif et d’être informé sur l’évolution de la situation financière de la collectivité.

Le budget 2012 de notre ville s’établit dans un contexte économique plus qu’incertain, tant au niveau mondial, qu’européen ou français.

Ce contexte se caractérise par :

  • Une croissance faible ou nulle sauf dans les pays émergents
  • Une perte de confiance des décideurs publics et privés dans l’avenir
  • L’endettement des états qui les contraint à des resserrements budgétaires radicaux
  • Une perspective de hausse des taux d’intérêt
  • Un risque important de remontée du chômage
  • La reprise de l’inflation

L’Etat français presentera cette année encore un budget en déficit  (366 Milliards d’€ de dépenses pour 288 Milliards de recettes). Il y a donc lieu de s’attendre à une baisse des subventions et dotations qu’il attribue aux collectivités territoriales. Cet élément se conjugue à deux autres qui doivent nous inciter à la prudence :

  • Des incertitudes sur l’évolution des recettes fiscales liées aux réformes en cours qui ne sont pas toujours lisibles pour les élus
  • La raréfaction possible des emprunts destinés à financer nos investissements et la hausse des taux d’intérêt

budgetSur les quatre critères qui permettent de juger de l’état des finances locales, Villecresnes est classée en vert que cela soit sur sa marge d’autofinancement, sur son niveau d’endettement, sur ses charges de structure ou son coefficient de mobilisation du potentiel fiscal.
A ce stade de la préparation de notre budget, notre hypothèse de recettes de fonctionnement s’établit à 10825 K€. Le réel perçu en 2011 étant de 10792 K€, c’est donc la prudence qui prévaut. Rappelons qu’en 2011 nous avons enregistré un déficit de recettes de 130000 € dû à la réforme de la taxe professionnelle et à une baisse de la dotation globale de fonctionnement versée par l’Etat.

Au chapitre des dépenses de fonctionnement, le contexte économique nous a conduit à demander à chaque service de proposer des pistes d’abaissement des coûts qui se traduiront par une réduction importante de ce chapitre qui passe de 2800 K€ au budget 2011 à 2700 K€ en 2012 (2950 K€ en réel 2011)
Des pistes seront privilégiées pour obtenir les résultats escomptés :

  • Un objectif de 5% de réduction des coûts d’énergie et de fluides (+ de 800 K€) (Mise en place d’un tableau de bord par site et création d’un comité énergie)
  • La remise à plat de l’ensemble de nos contrats de maintenance, d’assistance ou de certains services (Entretien chauffage, extincteurs, copieurs, téléphone, espaces verts…)
  • La publication de tous nos appels à devis sur le site et dans le magazine municipal pour faire davantage jouer la concurrence

S’agissant des charges de personnel, nous poursuivrons notre politique de non remplacement systématique des départs en retraite au profit des besoins en compétences nouvelles. Ainsi la hausse prévisionnelle de 141 K€ pour 2012, prévue au chapitre 12 provient essentiellement du recrutement d’un chef de la police municipale, d’un agent au service voirie et de l’effet report de la masse salariale de la MPE.

Les charges financières sont en diminution car notre dette est à 80% en taux fixe moyen de 3,27%. Mais les marchés ne sont plus stables. Les collectivités ne disposent pas des marges pour négocier leur financement. Actuellement, aucune banque ne souhaite s’engager. Les banques françaises n’ont plus de liquidités. La commune Villecresnes n’est pas encore confrontée à ce problème, mais les taux des marchés remontent très ville. En 2010, la commune a signé un contrat au taux de 3,60%, aujourd’hui, on emprunte au taux de 4,76%.

budgetLes autres chapitres budgétaires ne subiront aucune hausse notable
Notre prévision de recettes d’investissement est de 5550 K€ dont 2200 K€ de cession immobilière, 856 K€ d’autofinancement, et 685 K€ d’emprunt.
Comme les années passées, le budget d’investissement peut être divisé en deux grandes catégories de dépenses : l’investissement courant, et les dépenses liées à la réalisation du « projet de ville » de la commune.

S’agissant de notre projet de ville, les opérations qui seront proposées en inscription au budget primitif 2012 seront :

  • L’aménagement du parc du château (500 K€)
  • L’achat de la 1ère tranche du centre de loisirs de l’ASPTT et sa réfection (850 K€)
  • Le transfert des jardins familiaux (200 K€)
  • Amélioration de l’offre en équipement sportif (250 K€)
  • La poursuite du programme de réfection dans les écoles (180 K€)
  • L’acquisition de matériel de sécurité pour notre police municipale (50 K€)
  • La surcharge foncière pour le projet de la rue de Yerres. (95 K€)

S’agissant de l’investissement courant, les opérations à envisager en 2012 représentent 2175 K€ parmi lesquels les principales sont :

  • La réfection de la 1ère tranche de l’avenue du château (535 K€)
  • Le logement et le ravalement du Fief (165 K€)
  • Une campagne de trottoirs et de rénovation des chaussées (260 K€)
  • Des travaux dans les quartiers (150 K€)
  • L’enfouissement des réseaux de la rue du réveillon (200 K€)
  • La défense incendie (50 K€)

Crédits Photo : Image credit: pixelery / 123RF Banque d'images

Actualités vie municipale

Tous les articles