Retrouvez Villecresnes via : twitter flux rsss

2012, un budget combatif, malgré la crise

Le conseil municipal a voté le budget 2012 le 20 janvier. Dans un contexte difficile, la municipalité a fait le choix des efforts, de la combativité et de la rigueur nécessaires au maintien du niveau des services rendus à la population et à la réalisation des investissements.

Elle a également opté, dans ses choix budgétaires, pour un niveau d’endettement raisonné et a décidé pour la 4éme année consécutive, de ne pas augmenter la part communale des impôts.

Les finances d’une commune répondent aux mêmes exigences que celles des ménages, car il convient d’équilibrer les dépenses et les recettes, d’épargner en vue des investissements futurs et de ne s’endetter que dans des limites compatibles avec ses capacités de remboursement.

5 points caractérisent le budget 2012:

 

Les incertitudes sur les recettes

Lʼenvironnement économique national est impacté par de nombreux facteurs :

  • une croissance faible,
  • la perte de confiance des décideurs publics et privés dans lʼavenir
  • un endettement des états qui les contraint à resserrer radicalement les budgets,
  • la hausse des taux dʼintérêt
  • la remontée du chômage
  • le retour de lʼinflation.

Dans un tel contexte, pour lʼensemble des décideurs locaux, au premier rang desquels se trouvent les maires, ce qui prévaut cʼest lʼincertitude. Cette incertitude est même en train de se muer en franche inquiétude quant aux recettes futures des collectivités. La mise en oeuvre de la réforme de la taxe professionnelle qui plonge tout le monde dans un flou qui nʼa rien dʼartistique, lʼinstitution du fond national de péréquation des ressources intercommunales et communales, la réduction prévisible et importante des dotations et des subventions de lʼÉtat, lʼaccés aux emprunts et les taux de ceux-ci, en constituent les facteurs principaux.

Recettes, section de  fonctionnement 2011/2012

Des efforts engagés pour réduire les charges à caractère général

Le budget des services pour 2012 a été établi sur la base dʼune réduction de 5% par rapport aux dépenses effectuées en 2011. Seul le service scolaire a bénéficié dʼune réduction moins drastique de son budget (-2,5%) en raison du caractère prioritaire des questions dʼéducation. De même la subvention destinée au CCAS pour lʼensemble des dépenses de nature sociale nʼa pas été affectée par cette réduction. En effet, en ces temps difficiles, lʼaugmentation de la précarité est bien réelle, même à Villecresnes où de plus en plus de personnes sont en proie à des difficultés.

Dépenses, section de fonctionnement 2011/2012

Des efforts particuliers seront à opérer sur les consommations dʼénergie et de fluides dont le coût total se situe à près dʼun million dʼeuros. Un comité énergie et fluides a donc été mis en place, avec la double mission de définir les mesures à prendre à court terme pour réaliser des économies rapides et de formuler des propositions sʼinscrivant à moyen ou plus long terme dans une véritable approche de développement durable.
Un autre effort portera sur la révision de lʼensemble des contrats de maintenance, dʼassistance ou de services liant la commune à des prestataires extérieurs, afin dʼen réduire au maximum les coûts.

Des frais de personnel maîtrisés mais compatibles des services de qualité

Ces dernières années, la commune a su renforcer ses compétences en interne en offrant une plus grande qualité de service à ses administrés. Cela sʼest traduit notamment par la mise en place dʼune maison de la petite enfance (Espace Léon Constantin), le renforcement du service urbanisme, le recrutement dʼun agent technique, la création du poste de directeur des sports, la mise en place du service Villecresnes propreté et de deux agents de sécurité de la voie publique (ASVP), lʼapport dʼeffectif sur le service jeunesse.

Tous ces changements ont été partiellement compensés par des départs. En 2012, la municipalité poursuivra sa politique de non remplacement systématique des départs en retraite au profit des besoins en compétences nouvelles. A titre dʼexemple un chef de police municipale sera recruté, tandis que dʼautres postes ne seront pas pourvus au départ en retraite de leurs titulaires actuels.

Les investissements de la commune

Comme les années précédentes, le budget dʼinvestissement peut se scinder en deux grandes catégories : lʼinvestissement courant et les dépenses inhérentes à la réalisation du projet de ville de la municipalité.
Lʼinvestissement courant inclut :

  • la réfection dʼune première tranche de lʼavenue du château
  • le logement du Fief
  • une campagne de réfection de trottoirs et de rénovation de chaussées
  • divers travaux dans les quartiers
  • lʼenfouissement des réseaux de la rue du réveillon
  • la poursuite de lʼinstallation défense incendie
  • des travaux dʼaccessibilité.

Concernant le projet de ville, les opérations à venir sont globalement les suivantes :

  • le centre de loisirs
  • lʼaménagement du parc du château
  • le transfert des jardins familiaux
  • lʼamélioration de lʼoffre en équipement sportif
  • la poursuite du programme de réfection des écoles
  • lʼacquisition du matériel de sécurité pour la police municipale.

Investissements prévus 2012

Un endettement raisonné

Malgré les projets exposés et lʼaugmentation de la qualité de services aux Villecresnois, lʼendettement de la commune se maintient à un niveau certes plus élevé que les années précédentes (5.3 millions dʼeuros en 2012 contre 4.2 millions en 2008) mais sommes toutes raisonnable. Notre endettement se situe à 60% de nos recettes de fonctionnement annuelles, ce qui représente un taux relativement bas au regard de ce qui se pratique dans les autres communes à lʼéchelle de Villecresnes.

Encours de la dette 2008/2012

Ratios financiers 2009/2012

Le budget 2012, voté par le conseil municipal présente les garanties dʼune gestion sérieuse, rigoureuse, cherchant tout à la fois à répondre aux attentes immédiates des Villecresnois, à préparer lʼavenir en investissant les équipements collectifs et les services nécessaires à une ville de près de 10000 habitants, et en tenant les engagements pris depuis 2008, dʼun endettement contenu et du maintien des taux de la fiscalité locale.

Crédits Photo :

Actualités vie municipale

Tous les articles