Retrouvez Villecresnes via : twitter flux rsss

Témoignage: être cycliste au quotidien à Villecresnes!

Paul, Villecresnois et utilisateur régulier du vélo confie son témoignage et son avis sur les différentes mesures prises par la commune pour partager la route, dont récente subvention pour acquérir un vélo électrique.

Je réalise depuis 15 ans la plupart de mes déplacements de proximité à vélo. Avant cela, je prenais ma voiture pour aller acheter mon pain au centre (à 800m de mon habitation), attendais dans les embouteillages pour me rendre au travail (dans une commune voisine). Je n’avais alors pas conscience que le vélo pouvait être plus adapté pour tous ces déplacements grâce à ses atouts: rapidité et régularité du temps de déplacement (pas d’embouteillage, connaissance de l’heure d’arrivée), non recherche d’une place de parking mais aussi moins de stress (quel plaisir de se vider la tête après une dure journée de travail, à vélo sur la coulée verte!) sans oublier bien sûr moins de pollution.
Lorsque mes voisins me souhaitent une bonne balade lorsqu’ils me voient passer, j’aimerai leur faire comprendre que je n’utilise pas seulement le vélo pour me promener le week-end mais au quotidien pour tous les déplacements qui le permettent.

  • Comment accueillez-vous les mesures visant à encourager l’utilisation du vélo à Villecresnes? (L’aide à l’acquisition d’un vélo électrique, le 30 km/h, les doubles-sens cyclable…)

Je pense que ces mesures peuvent contribuer à changer les mentalités par rapport à l’utilisation du vélo. Beaucoup de collègues ou voisins me disent que les côtes de Villecresnes leurs font peur pour passer au vélo. Je pense que l’aide à l’acquisition d’un vélo électrique peut répondre à cette peur et favoriser l’utilisation du vélo pour certains déplacements plus difficiles et l’accès d’un plus grand nombre de personnes au vélo. D’autres ont peur de la circulation pour eux-mêmes ou leurs enfants. Je pense donc que les mesures de restriction de la vitesse et du partage des voies sont positives.

  • Cela a-t-il changé votre quotidien ou votre utilisation du vélo ?

Ces mesures n’ont pas eu encore l’effet escompté car trop récentes. Pour le cycliste que je suis, certes, elles ont rendu la circulation un peu plus sûre. Mais ces mesures ne seront efficaces que si la population s’en empare et les fait vivre. J’espère  maintenant que les villecresnois vont en profiter car ce qui changera vraiment le quotidien des vélos, c’est un nombre plus important de vélos dans les rues (et par conséquent moins de voitures!). Actuellement nous ne sommes pas nombreux à nous déplacer à vélo et donc à prendre les double-sens. Les automobilistes sont donc surpris de nous rencontrer et le risque d’accident est plus grand. Plus il y aura de vélos, plus les automobilistes seront habitués à partager la route avec eux (ils seront peut être parfois cyclistes eux-mêmes) et plus la route sera sûre. J’ai pu vérifier cela dans des régions voisines en Europe qui ont développé le vélo et pu mesurer le chemin qui nous reste à parcourir (à vélo!)

  • Quels sont les points d’amélioration à apporter selon vous ?

La ville de Villecresnes a déjà fait beaucoup pour le vélo. La première des améliorations est donc l’appropriation par les habitants de ces mesures déjà existantes. Des actions de communication mêlant la pratique à l’information sont à imaginer, notamment auprès des jeunes des écoles et du collège. Comment se fait- il que les parkings auprès des écoles et du collège soient encombrés de voitures alors que tous les  élèves habitent à proximité ? Les écoles peuvent-elles proposer un garage à vélo abrité et sécurisé pour leurs élèves pour favoriser la pratique du vélo ? Des actions avec les enseignants peuvent aussi être intéressantes.
Des pistes cyclables existent dans les communes alentours mais aucun lien entre communes n’est aménagé, ce qui nous oblige, nous cyclistes, à rouler sur des routes très fréquentées dès que l’on passe d’une commune à une autre. Le Tégéval sera unes des étapes de ces améliorations que nous attendons.

Au dernier conseil municipal le 7 avril 2012, une subvention d’aide à l’acquisition de vélos électriques a été votée[lire la suite]

Crédits Photo :

Actualités vie municipale

Tous les articles

Exprimez-vous

3 Commentaires

  1. Parkouadio le 6 juin 2012 à 12:19

    bonjour,
    je suis un adepte du vélo et je l’utilise très très souvent.
    je ne conduis pas .Et depuis 2007 que j’habite villecresnes, période ou les bus étaient encore moins fréquents ,j’utilisais déja le vélo pour me déplacer .
    c’est pour cela que j’approuve l’idée du conseil municipal d’encourager l’utilisation du vélo qui est un moyen de déplacement non polluant pour la ville .

    Et la subvention d’aide à l’acquisition de vélos électriques pour les habitants de Villecresnes qui le souhaitent .
    alors aux vélos ont s’y met ?

  2. ParGérard le 21 décembre 2012 à 07:41

    Bonjour
    Votre commentaire me laisse dubitatif. Comment peut-on dire que les aménagements récents sont un progrès pour les cyclistes ? La partie refaite de l’avenue du Chateau est une succession de pièges dangereux surtout lorsque la nuit tombe (bordures pointues débordnt sur la voie au niveau des zones de stationnement, chicanes obligeant les voitures à couper les virages, etc). Dans ce quartier, il y a une rue en sens unique que les cyclistes peuvent emprunter à contre sens… mais la largeur de la voie ne le permet pas ! Dans d’autres rues, les ralentisseurs qui ont été posés, de type « coussin berlinois en caoutchouc vulcanisé », ne sont plus homologués car ils se déforment et la roue avant peut se coincer. Un autre aménagement qui consiste à monter un mur entre les deux voies (exemple de la rue de Mandres) est appelé « mur de la mort » par les cyclistes. En effet, les voitures qui perdent patience derrière les vélos finissent par les doubler en les serrrant au maximum avec les conséquences que vous pouvez imaginer. Plusieurs représentants des fédérations ou des associations de cyclistes habitent notre ville mais ont-ils été consultés ?
    Enfin, je n’ouvrirai pas le débat sur les pistes cyclables par manque de place ni celui sur le vélo électrique qui ne concerne pas les cyclistes
    Bien à vous

  3. ParVillecresnes le 21 décembre 2012 à 18:14

    Bonjour,
    Nous prenons note de vos remarques. Notre responsabilité est de gérer tout la fois la fluidité du trafic routier, l’organisation du stationnement et la sécurité des piétons et des cyclistes. Nous avons adapté les moyens mis en oeuvre à ces objectifs (sens uniques, ralentisseurs, stationnement matérialisé, limitation de la vitesse pour un meilleur partage de la voirie.), ce qui ne dispense aucun des usagers de mobiliser son attention sur sa propre sécurité. Quant à la règle de circulation à contre sens pour les cyclistes, il s’agit d’une législation européenne. Nous ferons néanmoins des adaptations sur les cas les plus importants.

Laissez un commentaire