Retrouvez Villecresnes via : twitter flux rsss

«Sourire et Partage»: bénévoles à Villecresnes

solidarité«Sourire et Partage» est un service de bénévoles qui offrent de leur temps à des personnes isolées et seules à Villecresnes.

Isabelle Giard, bénévole villecresnoise, a accepté de témoigner de son engagement.

 

Depuis combien de temps êtes-vous bénévole de «Sourire et Partage» ?

Depuis la constitution du groupe en juillet 2010. Nous avons échangé et mûri le projet, validé par une enquête du CCAS sur les besoins des Villecresnois et en décembre nous avons commencé à faire connaissance avec les personnes demandeuses. Entre bénévoles nous communiquons par courriels ou par téléphone. Parfois nous nous réunissons pour faire le point, échanger sur des interrogations ou des problèmes rencontrés, dans une ambiance très conviviale.
Nous sommes accompagnés par des professionnels qui peuvent prendre le relais si nécessaire, le personnel du CCAS, les Petits frères des pauvres ou le CLIC.

Pourquoi devenir bénévole ? Cela prend-il beaucoup de votre temps personnel ?

Tout près de nous il existe des personnes seules, coupées de leur famille, de leurs amis, souvent en deuil et qui souffrent. Elles ont beaucoup donné, il est bon que nous leur donnions un peu en retour. Leurs histoires et leur humour font de ces rencontres des moments agréables. Leur sourire réchauffe le coeur et cela nous donne la pêche !
Le bénévolat prend le temps que je veux bien et peux lui donner. Nous choisissons le nombre de personnes que nous souhaitons accompagner.
Pour ma part, je compte quatre visites mensuelles pour chaque personne, plus les petits contacts pour prendre des nouvelles.

Que proposez-vous comme activités ?

Au départ il y a l’écoute, ensuite le jeu, la pause goûter, puis la relation personnelle évolue et détermine ce qui se fera par la suite : des promenades
à pieds, en voiture, à la bibliothèque.
Ces personnes témoignent de leur vie d’avant, montre leurs photos souvenirs, aiment discuter de livres, d’actualités, d’émissions… Il y a les coups de téléphone, les petits dépannages (magnétoscope, téléphone, ordinateur), de l’aide pour la correspondance administrative. Nous évaluons si, en dehors de nos visites, ces personnes pourraient profiter d’autres activités.

solidaritéVous avez un message à faire passer ?

Des personnes autonomes peuvent se retrouver seules, sans savoir recréer des liens, éprouvant parfois un sentiment d’inutilité. Ces personnes seraient réellement utiles et se sentiraient gratifiées en rendant visite à d’autres, un peu moins valides. Alors rejoignez nous !

Crédits Photo : Image credit: aroas / 123RF Banque d'images

Actualités solidarité

Tous les articles