Retrouvez Villecresnes via : twitter flux rsss

TNI : apprendre autrement

villecresnes-TNIIl y a près d’un an la municipalité votait en conseil municipal l’installation de tableaux numériques interactifs  pour toutes les classes élémentaires de la ville.

Les sénateurs Catherine Procaccia et Christian Cambon, désireux de soutenir la démarche de la municipalité, ont participé financièrement à ce projet d’investissement, par le biais de la dotation d’actions parlementaires.

  • Dès la rentrée scolaire 2013, plusieurs classes pilotes ont ainsi été équipées de tableaux numériques interactifs (TNI), et, progressivement, durant chaque période de vacances, toutes les classes ont été aménagées.
    Les derniers TNI viennent d’être installés pour les classes de CM1 et CM2.
  • Les professeurs des écoles ont également suivi des formations pour expérimenter ce nouvel outil et appréhender ses différentes utilisations. Très prochainement, ils développeront l’interactivité avec l’utilisation des boitiers pour les élèves.

Nous avons rencontré des élèves et leurs enseignantes, dans deux classes de CE2, celles de Mme Vall à l’école d’Atilly et de Mme Leroc à l’école des Merles.
Leur découverte du TNI se révèle une expérience multiple et ce n’est que le début…

  • 12aPremier jour avec le TNI :

Moi, j’étais surpris, le premier  jour de la rentrée quand je suis arrivé dans la classe, je me suis demandé, c’est quoi ce tableau, je le connaissais pas…  Je me suis dit c’est fort quand même pour faire ça !
Axel (école d’Atilly)

C’est incroyable qu’on peut avoir cela dans une classe, c’est énorme et puis c’est pratique pour faire plein de choses.
Julia (école d’Atilly)

 

 

  •  Jour après jour avec le TNI :

La maitresse peut faire les mêmes feuilles que l’on a sur notre table et c’est bien pratique, on peut avancer en même temps… Au début la maitresse se débrouillait pas très bien mais après, elle a bien appris, elle a vite fait des progrès.
Raphaël (école d’Atilly)

C’est bien le tableau, car quand on peut faire des exercices directement, cela évite de prendre des craies et avec le stylet on en a toujours, et on peut prendre la couleur que l’on veut.
Céline (école d’Atilly)

leanneQuand on fait de l’histoire, on s’amuse beaucoup plus. On a travaillé sur l’homme de Tautavel en images et c’était vraiment bien !
Léanne (école des Merles)

 

Avec le tableau numérique on peut tracer droit car on a  la règle mais aussi des outils comme le surligneur, l’équerre, le stylo, la gomme, la peinture, les formes…
Théo (école d’Atilly)

La maitresse utilise des astuces, quand on veut lire un texte, elle le coupe et fait un zoom.
Victor (école des Merles)

lucasLucas (école des Merles), un brin nostalgique:
Moi j’aimais bien le tableau vert, c’est vrai que l’on pouvait faire moins de choses mais on pouvait dessiner. La maitresse pouvait se tromper on rigolait. Il est trop parfait le tableau numérique (rires dans la classe).

Moi je préfère le TNI car on découvre plus de choses que sur l’ancien tableau.
Léana (école des Merles)

 

Les enseignantes, qui ont une longue expérience du tableau vert, 18 ans pour Mme Vall et  12 ans pour Mme Leroc, nous expliquent leur approche du TNI, des premiers pas au quotidien.
Par ses nombreux avantages d’utilisation, ce nouvel outil a trouvé sa place dans leur classe, il leur est même devenu indispensable.
Dans la classe de Mme Leroc, le TNI est un élève et il s’appelle Arthur.

 

Bien sûr cela demande un investissement, mais le fait que toute l’école soit équipée plus ou moins en même temps, permet de discuter entre enseignants, de s’aider et de se donner des astuces. De voir d’ailleurs que l’on a tous des chemins très différents pour arriver à la même chose. C’est un travail d’équipe…
L’utilisation du  TNI ne change pas la pratique pédagogique, c’est l’outil qui change et son attrait, comme une énorme télévision, avec des images, des documents et même des films comme « L’Odyssée de l’espèce » en lien avec le programme. Pour les enfants, ce film, c’était comme au cinéma avec le son de qualité, ils ont été attentifs et impressionnés de vivre cela ensemble en classe… Pour la pédagogie active, on utilisera prochainement les boitiers interactifs.
Mme Vall

C’est une révolution parce qu’il faut aussi changer nos habitudes mais c’est plus interactif et beaucoup plus vivant au niveau de la dynamique de pédagogie. Notamment avec tous les outils de support pour préparer les cours. Cela permet surtout de faire des leçons plus accessibles, également pour les élèves en difficulté.
Mme Leroc

4Les enfants sont ravis, c’est une génération qui est née avec le numérique, au niveau de l’outil et des icônes, ils ont l’habitude. Sur mes 29 élèves, 25 ont des tablettes à la maison… Il y aura aussi un suivi car, au collège, on leur prête un ordinateur et c’est donc un début pour la formation B2i (Brevet informatique et Internet-ndlr) et les premiers pas informatiques. C’est magique, on est en phase avec la société.
Mme Vall

L’arrivée du TNI dans la classe s’est fait sans aucun souci pour les enfants, il a été présenté le premier  jour, de façon ludique, tout nouveau pour tout le monde, on allait apprendre à s’en servir ensemble… Le TNI est une richesse, car on peut répondre instantanément à un enfant en s’appuyant sur une image que l’on va chercher. C’est un perpétuel bouillon d’apprentissage.
Mme Leroc

L’arrivée des TNI dans les classes élémentaires de la ville est une grande étape pour l’apprentissage des enfants. Le numérique à l’école est une évidence pour apprendre autrement et s’ouvrir à la connaissance.
Et ce sont les acteurs principaux qui en parlent le mieux :

Ce n’est que le début, j’ai l’impression de l’utiliser à 10%. (Mme Vall)
C’est une aventure dynamisante et j’aurais du mal à faire marche arrière. (Mme Leroc)


→ Plus d’informations sur les TNI à Villecresnes

Crédits Photo :

Actualités éducation

Tous les articles