Retrouvez Villecresnes via : twitter flux rsss

Sophie Laroche, l’écrivain qu’il faut surtout surtout surtout découvrir !

sophie-larocheÀ 44 ans, Sophie Laroche Peyroux, auteure Villecresnoise de quinze romans à destination des enfants et des ados, Prix Renaudot des Benjamins 2012, nous raconte sa passion des mots.

 

 

  • Comment vous est venu le goût d’écrire?

    Sophie Laroche, est mon vrai nom, j’ai pris celui de mon père comme nom d’auteur car il m’a donné la passion des livres et de la lecture. J’ai toujours aimé lire et écrire, mais je n’aurais jamais imaginé devenir écrivain, quand j’étais jeune cela était pour moi le rêve le plus fou. Je suis allée naturellement vers le métier de journaliste. En 2004, notre famille est partie vivre en Allemagne pour le travail de mon mari, je me suis retrouvée face à mes rêves et j’ai commencé à écrire une histoire pour les enfants. Je ne savais pas écrire court, ce premier roman est devenu le « Livre qu’il ne faut surtout surtout surtout pas lire » et qui a tout de suite remporté du succès.

 

Comment un adulte écrit-il des livres pour les jeunes?

J’écris avec des schtroumpfs et des peluches autour de moi, j’ai gardé ce côté ado que j’assume et qui m’a permis de m’exprimer. Je me suis rendu compte avec mon premier roman que je pouvais écrire avec mes méthodes journalistiques, alors je fais énormément de recherches et je rencontre beaucoup de jeunes. J’aime faire participer les enfants à mes romans, sur une intrigue ou même pour des personnages. Par exemple pour « Sauve qui peut » qui parle de télé-réalité, je savais où je voulais aller mais ce sont les élèves d’une classe qui ont trouvé les
épreuves dans l’esprit Koh Lanta.

Comment choisissez-vous le thème de vos livres?

J’ai horreur des héros parfait. Pour mon premier roman,  je voulais que le héros soit un enfant qui a horreur de lire. Le prochain tome des aventures d’Anatole Bristol parle du racisme, de l’acceptation des étrangers et l’idée m’est venue en rencontrant un garçon africain dans une classe. Dans mes romans, il y a toujours une histoire une aventure, une enquête, mais j’aime qu’il y ait un message de fond en filigrane : la maladie, l’écologie, le vol, la famille recomposée, l’alcool des jeunes… A chaque fois je choisis des personnages qui veulent progresser et j’ouvre des pistes de réflexion avec humour et légèreté.
Dans « Le carnet de Groku » je parle des problèmes de poids. L’histoire est complément inventée mais tout ce qui est problématique de relation à l’alimentation est inspirée de ce que j’ai vécu et ce que je vis encore. C’est un roman qui a déclenché des rencontres incroyables, d’adolescentes qui m’ont écrites et que j’ai rencontrées.

Les Villecresnois vous lisent-ils?

laroche2En 2012, j’ai partagé un magnifique projet avec des élèves de l’école des Merles. Les enfants ont lu le tome 1 des enquêtes d’Anatole et ont inventé une histoire sur le thème de la classe de découverte qu’ils ont décidé d’écrire. Chaque classe a également rencontré l’illustratrice et l’éditrice de la série. Puis ils ont fait leur propre livre et l’ont vendu lors du « Livre en fête ». C’est un travail formidable qui a été fait par les enseignants et les enfants et c’est un très bon souvenir, ce dimanche matin où nous étions tous réunis à la bibliothèque.

Je suis également intervenu au collège la Guinette avec des 5èmes pour le roman « Sauve qui peut ».
Depuis mon arrivée en 2010, il y a aussi des noms d’enfants villecresnois dans certains de mes romans et dans le prochain tome d’Anatole, un des personnages habite à Villecresnes.
Je fais aussi régulièrement des signatures à la librairie « Au fil des pages », Alexandra, la libraire, connait tous mes livres. En fait, m’installer à Villecresnes m’a apporté le calme, une tranquillité, un équilibre avec le sport et l’écriture.

 

À paraître les tomes 4 : « Les enquêtes d’Anatole Bristol » en avril 2015 et « Camille & Cie – Parents en grève » en août 2015

 

Crédits Photo :

Portraits

  • Publié le

    Arnaldo Astolfi, un aviateur Zibidien

    Andrea Alessandro Pellini, maire-adjoint et conseiller pour la promotion du territoire de notre ville jumelle Zibido San Giacomo, nous raconte […]

  • Publié le

    Attention poids lourd !

    Nous avons rencontré Adrien Pin, Villecresnois et champion de l’équipe de France de Judo. Agé de 34 ans et classé […]

Tous les articles

Exprimez-vous

Il n'y a pas encore de commentaire

Laissez un commentaire