Retrouvez Villecresnes via : twitter flux rsss

Débat d’orientation budgétaire 2013

Si l’action des collectivités locales est principalement conditionnée par le vote de leur budget annuel, leur cycle budgétaire est rythmé par la prise de nombreuses décisions. Le débat d’orientation budgétaire (DOB) constitue la première étape de ce cycle.

Les orientations budgétaires qui ont été proposées le 8 décembre au conseil municipal, sʼinscrivent bien évidemment dans le contexte financier et économique difficile que traverse notre pays :

  • Crise de lʼEuro,
  • Endettement des États,
  • Faiblesse de la croissance mondiale,
  • Augmentation du chômage,
  • Evolutions erratiques des marchés boursiers.

Même si lʼéconomie française a mieux résisté que beaucoup dʼautres, la diminution récente de nos exportations, lʼattentisme des entreprises en matière dʼinvestissements
et la réduction du revenu disponible des ménages augurent mal de son évolution future.

  • Le Projet de Loi de Finances 2013 (Budget de lʼEtat) est construit sur une hypothèse de croissance du Produit Intérieur Brut (PIB) de 0,8%, mais beaucoup dʼéconomistes doutent que cet objectif puisse être atteint.
    Le déficit budgétaire 2013 se monte donc à 58,2 milliards dʼEuros soit 3% du PIB ce qui est conforme aux engagements pris vis-à-vis de nos partenaires européens.
    Ce budget de lʼÉtat et les suivants auront une incidence notable sur les recettes des collectivités territoriales en raison de la baisse directe des dotations et des mécanismes de péréquation qui seront progressivement mis en place.
  • En Ile-de-France, la Région vient de soumettre au vote ses orientations budgétaires pour lʼannée 2013. Malgré un contexte de crise et la baisse des dotations de lʼÉtat, elle souhaite continuer à respecter ses engagements. Ce budget sera en légère augmentation par rapport à 2012.
    La région sʼest fixé 2 priorités, à savoir les transports et lʼéducation.
    En ce qui concerne le premier volet, qui constitue le principal poste budgétaire de la Région. Sʼagissant du volet éducation, la volonté est dʼorienter les efforts sur la construction et la rénovation des lycées, lʼapprentissage et la lutte contre le décrochage scolaire.

La situation financière de notre commune est saine selon les 4 indicateurs de risques financiers.

Voir le tableau des indicateurs de 2008 à 2012

Les hypothèses retenues pour le budget 2013 sont les suivantes :

Au chapitre des recettes de fonctionnement:

  • Pas de hausse des taux dʼimposition locale. Seule lʼhypothèse dʼune augmentation des bases fixées par décision du gouvernement à 1,8% a été prise en compte.
  • Une stabilité des dotations de lʼÉtat.
  • Une hausse des recettes due à lʼaccueil des enfants de postiers au nouveau centre de loisirs et au paiement du droit dʼentrée par La Poste.
  • Une estimation prudente des droits de mutation.

 

Au chapitre des dépenses de fonctionnement:

  • Des dépenses courantes stables en euros courants à lʼexception du centre de loisirs et des dépenses dʼeau, gaz et électricité que, malgré notre volonté, nous ne parvenons pas à maîtriser.
  • Une hausse des frais de personnel. La hausse de 204 K€ constatée entre les exercices 2011 et 2012 provient pour lʼessentiel de la création de la police municipale et de la reprise à partir de septembre du personnel du centre de loisirs de La Poste. Lʼécart de 55 K€ entre le résultat 2012 et le budget 2013 est dû à lʼeffet report lié à ces mêmes personnels, compensé partiellement par des départs non remplacés.
  • Une hausse de notre subvention au CCAS.
  • Une épargne de gestion maintenue à 1 million d’euros.
  • Au chapitre des investissements, nous prévoyons un budget de 5250000 €, dont 3700000 € de recettes nouvelles et 1550000 € de recettes reportées et affectées provenant de lʼexercice 2012.

 

→ Voir le tableau des opérations prévues en 2013

Ce budget est financé en totalité par des recettes courantes, par le résultat de lʼexercice précédent et par notre épargne de gestion. Nous nʼenvisageons aucun recours à lʼemprunt.

Il sʼagit dʼun programme ambitieux, dans un contexte économique et fiscal difficile, et que nous proposons donc de réaliser sans recours à lʼemprunt.

À la fin de 2013 lʼendettement de la ville sera de 5133 K€ soit seulement 1 M€ au-dessus de celui de notre premier DOB en 2008, malgré la réalisation dʼune masse importante dʼinvestissements et de création ou dʼaméliorations de services.

Crédits Photo : Image credit: moodboard / 123RF Banque d'images Image credit: naska2 / 123RF Banque d'images

Actualités vie municipale

Tous les articles

Exprimez-vous

Il n'y a pas encore de commentaire

Laissez un commentaire