Retrouvez Villecresnes via : twitter flux rsss

Les maires disent non à la réforme des rythmes scolaires

villecresnes-ecolesLe 25 avril dernier, 26 maires dont Gérard Guille, maire de Villecresnes, ont co-signé une lettre adressée au Premier Ministre, manifestant leur opposition à la mise en place de la réforme des
rythmes scolaires.

 

 

Voici un extrait de la lettre:

 

Monsieur le Premier Ministre,

Le  13 novembre 2013,  23 Maires du Val-de-Marne ont adressé un appel commun à votre  prédécesseur, Monsieur Jean-Marc Ayrault, pour lui demander la suspension du décret Peillon sur les rythmes scolaires. Il n’a pas daigné répondre à ce courrier, marquant ainsi son indifférence et le peu de considération qu’il accorde à notre démarche.

Lors de votre discours de politique générale du 8 Avril 2014, vous avez indiqué «j’ai entendu les remarques de bonne foi venant des élus. Ainsi, le cadre réglementaire sera assoupli après les concertations nécessaires avec les enseignants, les parents et les élus. »

C’est pourquoi nous nous adressons aujourd’hui à vous.

Dès le début de l’année 2013, toutes les communes du Val-de-Marne, quelle que soit la couleur politique de leur Maire, ont décidé sans se concerter de reporter à la rentrée 2014 la mise en œuvre de cette réforme. Elles répondaient en cela aux demandes formulées par la très grande majorité des enseignants, des parents d’élèves et de leurs représentants.

Les exemples donnés par des villes – Paris en tête – qui ont décidé d’appliquer cette réforme dès la rentrée 2013, montrent que cette précipitation était irresponsable.  La communauté éducative a dressé un bilan alarmant des conséquences de cette réforme  […]

 

Nous refusons cette situation qui nous est imposée et nous soutenons les parents d’élèves et les enseignants qui ne veulent pas de cette réforme mal pensée, mal évaluée, mal préparée et qui porte atteinte aux intérêts des enfants.

Aussi, les 26 Maires signataires de cet appel, vous demandent, Monsieur le Premier Ministre :
– de suspendre la mise en oeuvre du décret Peillon,
– d’ouvrir une réelle concertation avec l’association des Maires de France,
– de garantir aux communes,  dans  le respect  des dispositions constitutionnelles  sur l’autonomie  des collectivités territoriales, la compensation  intégrale et permanente des charges que l’Etat  a décidé, au travers de cette réforme, de leur transférer.[…]

 

→ Lire l’intégralité de la lettre des 26 maires à Manuel Valls – 25 avril 2014

 

Crédits Photo :

Actualités éducation

Tous les articles

Exprimez-vous

Il n'y a pas encore de commentaire

Laissez un commentaire