Retrouvez Villecresnes via : twitter flux rsss

Le budget communal : 2 étapes

Au cours du conseil municipal du 21 janvier, les orientations budgétaires ont donc fait l’objet d’un débat.
Nous vous présentons ici les éléments majeurs du rapport d’orientations budgétaires.

Le contexte national

2 points majeurs :

  • L’État souhaite, par contrat, contraindre les communes à limiter sur la période 2018-2022 leurs augmentations de dépenses de fonctionnement à 1.2% par an. Seules les communes importantes sont à ce jour concernées (dépenses de fonctionnement supérieures à 60M€/an).
    Villecresnes n’est pas concernée mais souhaite se situer dans cette perspective vertueuse. En l’absence de tout programme immobilier d’envergure sur la ville, elle se fixe comme objectif une augmentation de 2% des frais de fonctionnement en 2020, et un rapprochement des 1.2% en 2021.
  • La suppression de la taxe d’habitation. Suppression dont on ne connait pas l’étendue à ce jour (80% ou 100% des contribuables ?) et dont la compensation basée sur les revenus de cette taxe en 2017 n’évoluerait pas au cours du temps.
    Des incertitudes importantes pour les futurs budgets communaux conduisant à être extrêmement prudent dans les futures dépenses.

Le contexte communal

La participation de l’État :

  • La DGF (Dotation globale de fonctionnement) , seule participation de l’État au financement de la commune et qui est passée de 1.4 M€ en 2014 à 980 000 € en 2018 restera au même niv eau en 2019

Les prélèvements :

  • Le FPIC (Fond de péréquation des ressources intercommunales et communales) dont le but est de prélever aux communes « riches » pour donner aux communes « pauvres ».
    Villecresnes commune « riche » versera près de 140 000 € en 2019 à ce titre.
  • Le FNGIR (Fond de garantie individuelle des ressources) lié à la réforme de la taxe professionnelle .
    Villecresnes, ville gagnante, paiera 873 000 € en 2019.

Les finances communales fin 2018

 Zoom sur la dette fin 2018

  • Capacité de désendettement :
    Ce ratio financier théorique caractérise en années, la capacité de
    remboursement de la dette par la ville. Le seuil d’alerte haut est de 11, 12 années.
    A Villecresnes, il est passé de 5,9 en 2017 à 5 années en 2018.
  • Taux d’épargne brut :
    Ce ratio caractérise la capacité d’investissement de la commune (épargne brute sur les recettes de fonctionnement). Le seuil d’alerte bas est aux environs de 8%.
    A Villecresnes, il était de 15,5% en 2017 et est passé à 16% en 2018.

Les priorités et actions 2019

  • L’amélioration du bien vivre ensemble

    Le renforcement de la sécurité (phase 2 de vidéo protection, création du centre de surveillance urbaine).
    La mise en accessibilité des bâtiments communaux (centre de loisirs, salle polyvalente).
    La poursuite de la rénovation des voiries intégrant circulation douce et lutte contre les inondations.

  • L’animation de la ville

    La confirmation des évènements festifs (présentation saison culturelle, fête de Noël, carnaval, fête du jeu).
    De nouveaux évènements en lien avec les associations, dont le 1er festival du livre jeunesse.
    L’accompagnement de la dynamique commerciale (rénovation progressive de la halle du marché).

  • Le renforcement des services à la population

    Le développement du e-service avec la GRU (gestion de la relation usager) sur Internet.
    La création d’un guichet unique dans un espace d’accueil communal rénové et réorganisé.
    L’amélioration de l’usage des bâtiments communaux par la poursuite du plan de rénovation du patrimoine (Fief, salle polyvalente, maison des associations, gymnase Pironi…).

  • L’agrandissement des écoles

    L’évolution des effectifs scolaires, consécutif à l’arrivée des habitants de nouveaux quartiers et plus précisément de jeunes couples, est une donnée majeure pour l’établissement du budget 2019.
    Cette évolution très importante conduit à une saturation de toutes les écoles à la rentrée 2019 et nous contraint d’envisager une nouvelle école à la rentrée de 2020. Des études et un début de réalisation doivent donc être inclus dans le futur budget 2019

  • La préservation d’un cadre de vie durable

    La poursuite du grand plan d’économie d’énergie (changement de chaudières vétustes, équipement LED de l’éclairage public).
    La gestion durable des espaces publics avec adaptation des plantations aux contraintes d’entretien et de consommation d’eau.
    Le déploiement d’actions durables en vue d’obtenir des labels.

  • La démocratie participative

    Le 1er budget participatif.
    La définition des objectifs pluriannuels en concertation avec les citoyens par le biais du questionnaire participatif.
    La poursuite régulière de la prise en compte des attentes des concitoyens au travers des comités de quartiers.



Prévisions des principales données financières en 2019

  • Revenus fiscaux :
    Revalorisation des bases par l’État : + 200 000 €
    Augmentation de l’assiette des bases locales : + 100 000 €.
  • Recettes de fonctionnement :
    Augmentation des recettes de fonctionnement de 3.7% soit 14 575 K€.
  • Dépenses de fonctionnement :
    Augmentation globale des dépenses de fonctionnement de 4.9 %.
    Augmentation des charges générales de 7,2% soit : 3364 K€.
    Augmentations des charges de personnel : +5.9% (impact en année pleine des embauches liées à l’accroissement du nombre d’enfants (scolaire et périscolaire).

Crédits Photo :

Actualités vie municipale

Tous les articles

Exprimez-vous

Il n'y a pas encore de commentaire

Laissez un commentaire