Retrouvez Villecresnes via : twitter flux rsss

Lutte contre les chenilles processionnaires

La Municipalité a pris un arrêté pour inciter les Villecresnois à prendre les mesures qui s’imposent pour enlever les nids de ces larves de papillon, dangereuses pour l’homme, les animaux et les arbres colonisés.

Une recrudescence de la colonisation des pins et autres résineux situés à proximité, ainsi que des chênes, par les chenilles processionnaires, a été constatée sur notre commune.

Les chenilles processionnaires sont recouvertes de poils qui, dispersés par le vent ou par nous-même (tonte de la pelouse ou en essayant de détruire une procession, par exemple), peuvent provoquer une irritation chez les personnes et les animaux.

Ces poils, très légers et fragiles, se détachent en très facilement dès que la chenille est inquiétée ou excitée et peuvent être emportés par le vent.

Lorsque le poil se brise, dès le premier contact, la substance urticante et allergisante qu’il contient se libère et provoque des démangeaisons très vives. Ces irritations se caractérisent par des rougeurs sur la peau, des atteintes oculaires ou pulmonaires. Elles peuvent conduire à des réactions allergiques plus graves telles que des œdèmes de Quincke ou des chocs anaphylactiques.

Les risques pour l’homme

Les symptômes cliniques présentés en cours d’une exposition directe ou indirecte aux chenilles processionnaires sont les suivants :

En cas de contact avec la peau :
– Apparition dans les 8 heures d’une éruption douloureuse avec de sévères démangeaisons.
– La réaction se fait sur les parties découvertes de la peau mais aussi sur d’autres parties du corps.
– Les poils urticants se dispersent aisément par la sueur, le grattage et le frottement ou par l’intermédiaire des vêtements.

En cas de contact avec les yeux :
– Développement après 1 à 4 heures d’une conjonctivite (yeux rouges, douloureux et larmoyants).

En cas de contact par inhalation :
– Les poils urticants irritent les voies respiratoires. Cette irritation se manifeste par des éternuements, des maux de gorge, des difficultés à déglutir et éventuellement des difficultés respiratoires.

En cas de contact par ingestion :
– Il se produit une inflammation des muqueuses de la bouche et des intestins qui s’accompagne de symptômes tels que de l’hypersalivation, des vomissements et des douleurs abdominales.

Ces risques pour la santé des hommes et des animaux perdurent après la disparition des insectes, par simple contact avec les cocons leur servant de nids et ceci durant plusieurs années.

Par ailleurs, les chenilles processionnaires du pin et du chêne dégradent les arbres sur lesquels elles trouvent refuge, ce qui conduit à plus ou moins brève échéance la mort de l’arbre.

Que faire ?

Si vous constatez la présence de cocons sur un arbre se trouvant sur votre lieu d’habitation, prenez les mesures nécessaires pour éradiquer efficacement ces colonies.

Au regard des enjeux sanitaires et des spécificités de ce nuisible, les habitants sont fortement encouragés à faire appel à une entreprise compétente en la matière ou à réaliser des actions adaptées à la saison. À titre d’information, les modes de traitement adaptés sont les suivants :

Lutte mécanique : Chaque année, dès que les nids élaborés par les chenilles Processionnaires sont visibles et avant qu’ils ne soient trop importants et urticants, ceux-ci pourront être supprimés mécaniquement. Les cocons seront ensuite incinérés (tout autre mode de destruction étant proscrit). A cette occasion toutes les précautions nécessaires devront être prises (lunettes, masque, pantalon, manches longues) en raison de leurs capacités urticantes.

Lutte biologique : Chaque année, entre mi-septembre et mi-novembre, un traitement annuel préventif de la formation des cocons pourra être mis en œuvre, dans les règles de l’art, sur les végétaux susceptibles d’être colonisés par les chenilles. En outre, il pourra être fait appel à un moyen d’action chimique homologué (Bacillus thuringiensis) exercé dans les règles de l’art.

La capture par phéromones sexuelles : L’installation de pièges à phéromones sexuelles de mi-juin à mi-septembre, chaque année, permettra de limiter considérablement la reproduction et de prévenir de futures pontes.

Mise en place d’éco pièges : Ces pièges, à mettre autour des troncs d’arbres avant leur procession, permettent d’éviter que les chenilles processionnaires ne descendent au sol. Cependant, ce dispositif n’est valable que dans le cas où l’arbre infesté possède moins de 10 cocons et peut présenter un risque pour le particulier lorsqu’il faudra changer le sac chaque année. En effet, celui sera rempli des soies urticantes. De plus, ce sac devra faire l’objet d’une incinération pour éviter tout risque sanitaire une fois la procession finie.

La mise en place de nichoirs à mésange : Plusieurs espèces d’oiseaux sont capables de s’alimenter sur les chenilles Processionnaires, malgré les soies urticantes de celles-ci. Par exemple, la Mésange charbonnière et la Mésange huppée sont des espèces françaises qui ont développé des adaptations pour passer outre cette barrière défensive. Ainsi, la mise en place de nichoirs à Mésanges dans les zones à risque sur la commune permettra le développement des populations de ces oiseaux, et donc la régulation naturelle des chenilles dans les arbres infestés.

La lutte contre ces organismes nuisibles est obligatoire, de façon permanente dès leur apparition et ce quel que soit le stade de leur développement et quels que soient les végétaux et autres objets sur lesquels ils sont détectés.

Il est fortement conseillé que ces moyens de lutte soient mis en œuvre par des professionnels qualifiés et disposant impérativement de produits adaptés et homologués. Les services municipaux restent à la disposition des administrés pour toute information complémentaire.

Crédits Photo :

Actualités

  • Publié le

    Permanences de l’avocat au CCAS

    À défaut de règlement amiable ou dans le cas où la procédure de conciliation ne peut s’appliquer, la consultation d’un […]

  • Publié le

    Centre de Vaccination éphémère

      Le dimanche 19 décembre de 9h à 17h, venez vous faire vacciner gratuitement contre la COVID-19 à la salle […]

  • Publié le

    Calcul du quotient familial 2022

    La campagne de révision des quotients familiaux pour l’année 2022 se déroulera du 1er décembre au 14 janvier 2022 inclus. […]

  • Publié le

    Port du masque en extérieur

    Le vendredi 26 novembre, la préfecture du Val-de-Marne a pris un arrêté obligeant désormais le port du masque en extérieur, […]

Tous les articles